Latest Entries »

[Autre] Petit enfant deviendra grand…

Je vous préviens, cet article est purement philosophique, donc si ça vous fait chier – ce que je peux comprendre – cliquez ici, je suis sûr que vous ne le regretterez pas. Ou ici si vous aimez le dialecte Russe; vous comprendrez toutes les paroles même si vous n’êtes pas russophones (Si si, je vous l’assure) !!!

Maintenant que nous sommes entre philosophes, passons aux choses sérieuses 🙂

Les gens ont oublié les paramètres temporels. Jamais d’omelette sans casser les oeufs. Il faut préciser qu’il y a un temps pour tout. Selon Jean-Pierre Coffe lors de son passage chez Direct8 en 2008 (Je sais plus précisément quel passage, ça s’appelerait Le cri d’alarme de Jean-Pierre Coffe et de plus, il semblerait que cette vidéo soit extrêmement parodiée), ceci étant dit, le problème actuel énoncé tel : On a nié; on nie la notion de temps ! N’a jamais été aussi vrai. Avgardisme@@@gmail_com

Eh bien, qu’on le veuille ou non, on ne peut pas être plus explicatif. Jean-Pierre Coffe nous parle d’ailleurs aussi de fraises dans la même vidéo, mais ceci nous écarte du sujet. Voyez-vous, on taille la mode à des tailles de plus en plus petites… Il y a même des hauts-talons réservés aux filles de cinq ans, il semblerait. Des hauts-talons à cinq ans??? À quoi bon, à part montrer à la foule que sa petite fille est déjà une dame??? Je vais même plus loin, allez, tombons de haut: la maturité ne passe pas par la maturité sexuelle, du moins pas en premier. La maturité à acquérir en premier est la maturité cérébrale. L’enfant doit encore découvrir, car au bout d’un moment, il n’y parviendra plus. Il découvrira vos talents, et aussi vos talons, chères mères de famille; mais sans trop s’y attacher, ni se pencher dessus, et c’est le cas de le dire. C’est que les enfants, ils découvrent le monde. C’est nécessaire à leur croissance. Un type qui reste enfermé devient au pire vide, ou sauvage (au mieux). Et c’est seulement après que l’érotisme survient, voyez-vous, la période adulte, la responsabilité, la conscience sociale, blablablablabla.

Soit. Mais n’oublions pas qu’avant tout, une femme c’est une individue capable d’ascétisme, de maturité. Le port de haut-talons chez la douce et petite enfance? Je suis formellement contre. L’introduction de cette symbolique sadomaso-dominatrico-phallico-érotique (je parle de l’aiguille, qui de plus, perche la femme sur une hauteur transcendante qui lui donne un aspect dominateur et assuré, personnellement j’adore les hauts-talons xD mais j’en porte pas, car je suis un mec o_o) je disais: introduire cette notion érotique dans le contexte de l’enfance est simplement révoltant. Pourquoi considérer comme indispensable le fait d’explorer la féminité à ce si jeune âge? On a tout son temps. Ne jamais brûler les étapes. Alors, je dis en toute gentillesse aux personnes qui encouragent cette mode chez ces petites créatures :

ALLEZ VOUS EN FAIRE METTRE UNE BELLE, DOULOUREUSEMENT PROFOND, BANDE DE PLEUTRES.

Vous n’offrez qu’une occasion de montrer votre imbécilité. Voilà, c’est dit.

Et puis, point culture, tant que nous parlons de sexualité et ainsi de beauté, je vous cite un proverbe rien que pour le ‘fun’ : Le beau n’est pas que subjectif, c’est du moche revisité.

Publicités

[Autre] La nouvelle vague du Podcasting

– Ceci est un article à but informatif.
– FAUX ! C’est pour faire du buzz à ton blog en train de s’effondrer !
– M**de, comment tu l’sais ? Zut et puis c’est pas l’heure de s’marrer, les lecteurs attendent, espèce de c*l sur roulettes !! C’est parti !

Bon bon bon, cela fait plusieurs années que la mode était lancée, sans doute par un certain Norman Thavaud (Le Norman qui fait des Vidéos, vous savez?) avec le Velcrou. Le concept (perpetué) consiste à émettre des vidéos à l’intention des internautes à caractère humoristique, dans lesquelles on donne une tournure comique à des cas quotidiens banals, comme passer son permis de conduire, aller à la campagneOU mettre en scène (de manière ironique) des stéréotypes comme le timide, le bilingue, le drogué … Voire jongler avec des sujets très sensibles au prix de se mettre à dos (sciemment ou non) des catégories de gens (politiciens, religieux, fumeurs, …), et dénoncer ainsi des réalités communes ignorées.
Bon, l’idée est pas trop mauvaise en soi. C’est reprendre des cas qui nous font tous bien chier, et les mixer dans des vidéos. Histoire qu’on se rende compte que c’est pareil chez les autres. ça amuse mystérieusement l’être humain, dont moi. Qui suis plutôt un genre avoisinant. Non j’déconne. Bref 😀 c’est plutôt marrant d’ailleurs, sauf la fin où on vous invite à partager, et à liker sur Facebook. On dirait qu’ils font ça uniquement pour le buzz. Mais bon, vu le travail fourni, je retire ce que j’ai dit.

Non, non… ça me dérange pas ces vidéos. Mais on y vient: c’est l’influence que ça (peut) avoir sur certains qui me dérange. EX.: Le cas typique: un jour, un mec lambda comme vous et moi qui décide d’avoir son quart d’heure de gloire en imitant des vidéos de Norman, Cyprien (MonsieurDream), ou encore HugoToutSeul… À la limite, Norman et c° s’étalent dans le temps. À la limite, Morsay et tout, recordmans des unlikes sur les plates-formes vidéos comme YouTube, ont des fans. Mais là, ce ne sont plus des années mais des minutes.
Et figurez-vous qu’ils battent à plate-couture le nombre d’unlikes des deux humoristes-rappeurs (cités plus haut) sur Youtube! Et le seul fait de voir ces mecs quelconques imiter les styles de Norman et tout, d’une manière si mal faite et si empruntée, ça me donne envie d’éclater un fauteuil sur un mur de ma chambre. Voire l’ordi avec. Peut-être me prendrez-vous pour un fou. ça va de soi. La violence, bien que perpétuée elle aussi, est fortement réprimée chez les êtres encore lucides. Sauf qu’en voyant une des vidéos-dites, je suis absolument persuadé (basé sur une statistique officieuse avec une moyenne théorique de 50% et une marge d’erreur de 79%) que vous réagirez de la même manière (sauf pour l’ordi si vous avez un fixe, dès lors ce sera l’écran. J’ai en effet un ordi portable 🙂 ).

Sérieux les jeunes. Au lieu de faire une vidéo avec pour seule intro vous en train de boire une bouteille de lait qui vous dégouline dessus, retournez plutôt à vos devoirs. Cyprien et tout, ils font pas qu’improviser des niaiseries volages, en pensant un jour avoir des meufs et des bagnoles (je caricature). Ils ont soigneusement travaillé leurs textes. Et même si ça n’en a pas l’air, ils sont financés par des gens. Ce ne sont plus des commentateurs à la gomme, certains sont de vrais humoristes, Norman a des performances et a des projets avec Hugo D (Le Velcrou) son pote, etc. Ne vous y méprenez pas, c’est difficile. Ce n’est pas sous le coup d’un complexe moralisateur que j’dis ça, j’en avais simplement marre de voir à droite de mes suggestions YouTube des têtes casquées qui n’ont pas un gramme de jugeotte. Je m’indigne donc, avec mauvaise foi (imperméable) et hargne.

Merci à tous ceux qui suivent mon blog, et n’oubliez pas de vous abonner, liker, commenter !
Avgardisme !

Licence Creative Commons

La nouvelle vague du Podcasting de Маtthiаs Н.C. est mis à disposition selon les termes de la licence Creative Commons Paternité – Pas d’Utilisation Commerciale 3.0 non transposé. Et non, on s’en fout pas. :@

Я очень несчастна, ведь я, наконец, выйти из своего тела, несмотря на мои фанаты …

Edouard fin 2011

Triste nouvelle dans un monde déjà bien triste… Le baryton préféré des internautes, réputé pour sa tenacité et son positivisme, est décédé la nuit dernière suite à un coma causé par une attaque cérébrale d’origine vasculaire. Il semblerait que les troubles auraient démarré depuis fin 2009. Édouard, alors âgé de 75 ans, n’avait cure de ce problème, vu qu’à l’époque, sa popularité était grandissante. Il faisait des concerts malgré les recommandations de l’hôpital qui l’internait. Il avait un peu de recul envers la folie des Internautes, mais voulait les satisfaire. Il a même été convoqué pour faire un Live pour la présentation du nouveau Kaspersky mi-2011. Bref! Il n’a jamais soufflé. Mais après trois années consécutives de concerts, le drame se passa, il tomba dans le coma, fin mai 2012, avant que le reste s’enchaîne.

Il avait cependant eu le temps de faire une dernière interprétation de Trololo il y a un mois (Je suis très content car je suis, finalement, rentré chez moi – Я очень рад ведь Я, наконец, возвращаюсь домой (Вокализ)), le titre des internautes par excellence, plus ou moins en playback, avant de tirer sa révérence… Halala, je me souvenais que je l’écoutais pendant mes parties de Minecraft en mode survie… Et vu qu’il reprenait alors son envol, j’espérais que peut-être un jour il viendrait en France? Voire que je le voie?? Qu’il allait vivre encore 10 ans?… Mais non, finalement… Enfin pas totalement! Il a fait un Live en 80 en France, aux côtés de stars connues, et du Président de la République. C’est pas une bonne nouvelle 😀 ?

Bah! Quoi qu’il en soit. Ce mec a pu être reconnu pendant sa vie, ce que peu de génies sur cette terre ont fait. Il avait déjà 44 ans lors de l’interprétation en 1976 durant une session d’Ostrovski (la vidéo si connue) ! Il a couvert trois générations ce qui est inespéré.

Paix à ton âme, Edouard. Tu nous manques, nous ne t’oublierons pas.

русская версия
***********************************************************

Грустные новости в мире уже очень грустно… Баритон любимых серферов, известный своей настойчивостью и его позитивизм, умер вчера вечером после комы, вызванной инсультом сосудистого происхождения. Похоже, что неприятности начались с конца 2009 года. Эдуард, а затем в возрасте 75 лет, не заботятся этой проблемы, учитывая, что в то время, его популярность растет. Он сделал концерты, которые интернированы. Но после трех лет подряд концерты, драмы случилось, он впал в кому в конце мая 2012 года, до остальных приходит вместе. Но он успел сделать окончательное толкование Трололо месяц назад (Я очень рад ведь Я, наконец, возвращаюсь домой (Вокализ)), название конечных пользователей, более или менее поддержка, прежде поклон из …

Боже мой! Я вспомнил, что я слушал в моей части Minecraft в режиме выживания … И с тех пор он возобновил полет, я надеялся, что, может быть, в один прекрасный день он придет во Францию? Я даже видел его? Он будет жить еще 10 лет? … Нет, на самом деле … Ну не совсем! Он сделал 80 Жить во Франции, наряду с известными звездами, и президент республики. Это не очень хорошая новость 😀 ? Ах! Во всяком случае. Этот парень был признан при жизни, что несколько гениев в этом мире сделали. Он уже 44 лет в интерпретации в 1976 году во время сессии Островского (видео, если известно)! Он охватывает три поколения которой является неожиданным. Отдых души, Эдуард. Мы скучаем по тебе, мы не забудем вас.

Если есть ошибки, это потому что я использую Google. Я учить русский язык, но я не испытал.

Je sais que le temps est à l’orage, pour la musique, mais là c’est plutôt un cataclysme… Je parle évidemment du phénomène du moment! Anna de Greg Abek… Vous le connaissez, cet homme, n’est-il pas? …………

Hum… Ok, vous ne le connaissez pas. Eh bien, rassurez-vous, car personne ne le connaît, et pourtant croyez-moi, ça vaut le coup de gâcher cinq précieuses minutes de notre précieux temps pour visionner ce clip aussi profond et sensé qu’un film de Morsay.

GREG ABEK – ANNA (ARENT)

Je m’en vais de ce pas vous résumer l’histoire! Prêts? Vous n’allez pas en revenir, l’émotion est au rendez-vous.

Alors voilà: Premièrement, on a le droit à une intro qui se donne des airs de prologue de la série Lost. J’aurais qu’une chose à dire: non, non, ça me dérange pas, mais bo**el, c’est un CLIP MUSICAL !!! Mais ce n’est pas un putain de teaser de film Américain ! Et puis, préciser le lieu du clip, domaine du cheval Cabré à Bernos Beaulac, ça confirme tout le côté ridicule de l’introduction. Je suis caustique. Certes. J’aime ça. Sans l’ombre d’un chouilla de doute. Mais là c’est pas pareil, ça pète aux yeux, le ridicule se montre de lui-même. Et ce ridicule, il tue (de rire).

Passons à l’histoire, l’intrigue du clip. Le personnage principal, un psychotique pris d’hallucinations fréquentes, et particulièrement maniaque des bagnoles (bravo le cliché) comme les Renault 5 en arrière-plan, descend d’une de ses merveilleuses automobiles, il ouvre la porte de sa maison, et se sent subitement caressé par une péripathéticienne sur les bords. Il se retourne, mais personne. Bon, il ouvre et rentre dans la maison par la porte-fenêtre de sa veranda (Mouais, la prochaine fois oublie pas les clefs de la porte principale). Il jette les clefs sur la table, elles glissent sur le bord, avant de tomber par terre… Quelle vie palpitante, ce doit être le truc le plus MOUVEMENTÉ du clip alors retenez-le bien.

Passage sans transition à une séquence de lui, en train de déboucher un spiritueux pour trouver la solution à ses hallucinations dans l’alcool. D’ailleurs, pendant cette séquence, on voit le geste répété en boucle comme dans une Youtube Poop. Je vois pas l’intérêt, ça doit être un truc pour faire fashion. Ok! Plans en contre-plongée de lui sur un ciel bleu en train de chanter comme Katy Perry, mêmes mimiques. Il boit un verre, deux verres, trois… Commande une pizza. Sauf que, bien bourré, il se pieute. Et c’est là que commencent des rêves pseudo-érotiques sordides où il se voit encore avec Anna (en vrai nommée Caroline Tudeau Roechich), fille de ses rêves nocturnes (et plus ou moins diurnes). Il l’implore sans cesse pendant tout le clip. Voilà, il rêve. Un rêve profond en sens et en intérêt: il joue au billard avec elle, et en profite pour retirer sa chemise (curieux endroit pour se faire une gonzesse…). Il fait des parties de domination, etc. D’ailleurs, le saviez-vous, la version censurée du clip a une séquence en moins! Non, pas la séquence où elle lui passe la cuisse sur l’épaule pour lui foutre ses hauts-talons au visage, non, pas à cause d’une scène pornographique lambda… C’est la scène où on voit Greg torse-nu (quand il retire sa chemise au rabais). En fait, il est plutôt question d’un passage d’horreur, concrètement. ^^ Roh ok je retire ce que j’ai dit, c’était trop facile comme blague !

Et c’est là que ça se complique, Greg doit avoir des problèmes de perception de la réalité: il se rêve en train d’avoir des hallucinations! Moi j’vous dis, c’est vraiment une copie d’Inception. Un rêve dans un rêve.

Fais gaffe Greg, encore deux étages, et tu vas entrer dans la dimension des Limbes! (Avis du rédacteur)

Bon, seconde partie du rêve: ses envies les plus folles s’expriment à travers ses rêves… Des fantasmes qui pourraient surgir dans n’importe quel rêve amoureux. Comme danser torse-nu avec Anna, l’inviter dans un parc d’attraction, la faire voltiger dans ses bras, faire le poirier dans un abreuvoir, lui dire qu’il l’aime, etc. Et même faire de la balançoire… Pas sûr pour le dernier, en fait, à cause du clip en contre-plongée qui entrecoupe, on ne sait plus si on est dans la réalité, dans son rêve, ou dans ses hallucinations, ou dans les hallucinations de son r… AAAAAAAAHHH !!! 😮

Bref, devinez la fin du clip ??! Je vous l’donne en au-delà des neuf milleAnna (Oui! Celle de ses rêves!) se ramène en personne, et lui livre sa pizza! Puis il la reconnaît, et après avoir simulé un air surpris très mal joué, elle va gambader dans les champs (sans broncher) avec lui, avant qu’il se gaufre héroïquement au sol. Un véritable Hercule. Sérieux, je serais une livreuse de pizza, je prendrais mes jambes à mon cou, si on me demande de gambader dans un pré après m’avoir embrassé.

… Surtout si c’est pour me rouler une pelle ensuite.

Remarquez, sait-on jamais… Peut-être n’était-ce qu’un rêve?

Bon c’est pas tout ça, faut que je fustige d’autres soupeux, alors à la prochaine, les amis !
Avgardisme

 

 

 

 

Et c’est ainsi que cet article s’achève… Voilà Anna et Greg réunis dans le plus beau et authentique des rêves: l’amour! Ils furent heureux, et eurent beaucoup d’enfants schizophrènes (environ 3 enfants sur 4, le dernier était presque indemne, juste atteint du syndrôme de Gilles de la Tourette). Pour éviter cela, je vous invite à votre tour à ne pas vous initier dans la consommation de stupéfiants, surtout lors de la gestation.

[Autre] En attendant Scotty…

Manifestement, notre bon vieux Walker est loin de tirer sa révérence. Il a fallu jusqu’ici 5 ans pour qu’il nous propose un nouvel opus inspiré sur une réalisation de… Jean Cocteau ! Oui, Walker n’est décidément pas à court d’idées. Ses chansons sont de plus en plus magiques, comme s’il s’élevait de plus en plus vers une sorte de quintessence artistique… Voici quelques planches, transcriptions musicales de Duo pour une voix (J. Cocteau). Là, on touche à du sérieux… Après avoir sorti l’étrange mais étonnant And Who Shall Go To The Ball ? And What Shall Go To The Ball ? , Engel nous montre ce qu’est l’ART. Le VRAI.

http://www.youtube.com/watch?v=jgVKy43Tboc

Bien sûr, ceci n’est qu’une planche. Mais d’ici à ce que l’on puisse voir le résultat final, cela ne devrait pas durer très longtemps. Quelques mois à tout casser. Avant que Walker nous présente le tout à R.O.H. (Londres).

Après nous avoir fait découvrir 100 ans de crimes humanitaires avec The Drift (2006), on va découvrir maintenant la suite des pastiches des oeuvres françaises d’un homme qui jadis démarra au sein d’un trio de crooners, puis deviendra un des avant-gardistes qui eurent marqué le 21ème siècle d’une trace qui sera reconnue pour longtemps.

À suivre de manière certaine 😀

[Other] No fake: I SUPPORT Nichole L.

Just to tell you,

I tried to tell it to you thru’ a comment on your official Youtube profile so that you know it, but I (wrongly) wrote it in French, so that you know you’re famous in other countries than your one; but you didn’t accept it maybe cuz you don’t know our language, nor understand it. Well, that’s not grave. I want now to tell it to you here, as to others people.

Well, here it is. First, I known you in a video posted without your name, by weak-minded people that we don’t care, such as dummy Youtubers. But since I am clever, I at least found it. So your name is Nichole L., huh? Ok, my name isn’t Leon (cf. L30NBL4NK, leet for Leon Blank) as you saw but Matthias. I knew you thru’ Youtubers, so I only want to tell you (according to the title) that I support you. Though your voice is not the best I heard (even if it is cute 😀 ), I think you can still practise yourself with lessons. I know you can do it. You may become more famous.

I could write for hours, but remember this only thing:

Keep it up…

Friendly,
Avgardisme.

Lobster / Homard

Lobster pic

Bonjour chers avant-gardistes, et musiciens en tout genre (ou pas) !

J’ai la grande joie de vous faire découvrir un artiste plutôt comique venant du néant des années 50 ! Oui, il n’est pas connu, et c’est dommage qu’il soit ignoré, car il a interprété un titre qui n’eut laissé personne indifférent, à l’époque, et même aujourd’hui, et de fait, dès que je l’ai vu la première fois, personnellement, j’ai été surpris par l’originalité. J’ai nommé Edouard Khil (Эдуард Хиль en Russe). Interprète classique, il a su apporter des notes psychédéliques à ses œuvres.

J’ai décidé d’en savoir plus sur lui. Et c’est un phénomène que j’ai découvert là. À part ce titre (nommé littéralement: « Je suis très content, car je retourne finalement chez moi ») qui était apparemment « vocalisé », car les paroles ayant été censurées par le gouvernement soviétique de l’époque (Oui, la Russie était alors encore communiste), car parlant d’un Cow-boy, il a interprété plein de titres qu’il a juchés de sa voix mémorable… Tous ces titres sont imprégnés d’une originalité inconnue de l’Occident, oui, nous avons affaire à la culture Russe (négligée). Ce pays, bien qu’il soit distant et relativement peu habité proportionnellement à sa taille (c’est le pays le plus grand au monde, je le rappelle), c’est incontestablement un des principaux fournisseur de pétrole (Oui oui, on a oublié la Russie !) et surtout, il renferme une culture musicale plus que surprenante. Je pourrais en faire tout un article, voire un livre, mais vu les circonstances, je suis dans l’obligation de m’en arrêter là 😀

Pour en revenir à Vokaliz, Edouard est devenu un mème Internet. Il a même adressé en 2010 un message à tous ses fans, vous n’avez qu’à chercher sur Youtube. Il propose quelque chose dans la vidéo, vous n’avez qu’à activer l’option sous-titre (Bouton CC). [N’oubliez pas de mettre en 360p]

Je crois avoir tout dit. Pour écouter les tubes de ce talentueux artiste qui a su rester jeune, car n’ayant apparemment jamais arrêté et qui donne toujours des Lives type rock progressif (voire à l’aspect Métal !), tapez: Эдуард Хиль sur Youtube et SAVOUREZ ! Évidemment, on ne comprend rien car il est Russe… ^^ Enfin, de toute évidence,  il continue à chanter sans relâche. C’est sans doute ce que j’admire le plus chez lui. Ayant débuté avec le classique, il est passé par la musique Pop, jusqu’au rock des années actuelles. Cet homme a su vivre avec son temps.

Enjoy
avgardisme

Salut à tous! Avant-gardiste, toujours debout, comme son nom l’indique. Je vais dans cet article vous parler de ce qui pourrait faire l’objet de votre attention… Voici grossièrement la chose en question: Les battements binauraux. « c koi » me demanderont certains. Hé bien, je vais de ce pas vous répondre, histoire que votre âme de curieux soit contentée…

L’onde est le potentiel de chaque humain, nous recevons chaque jour des photons, vous connaissez? Ceux que bombardent le soleil. C’est un non-dispens à notre survie au sein de cette mystérieuse planète bleue. Mais dès lors que ça devient sonore, c’est plus que vital… C’est essentiel! Et voilà que les ondes sonores n’ont pas fini de nous épater. Le battement binaural: Qu’est-ce que c’est? Demandons d’abord à notre cher régisseur de la consultation encyclopédique du Web: Wikipédia:

Le battement binaural ou son binaural est un artéfact de traitement auditif, c’est-à-dire des sons apparents, dont la perception apparaît dans le cerveau indépendamment de stimulus physiques. Cet effet a été découvert en 1839 par Heinrich Wilhelm Dove.

Je n’ai rien compris non plus, ne vous inquiétez pas, c’est normal: C’est Wikipédia. Mais voilà qui nous éclaircirait davantage: Lire la suite, qui est:

Un battement sera perçu, comme si les deux sons se mélangeaient naturellement, en dehors du cerveau. La fréquence des tonalités doit être inférieure a environ 1 000 à 1 500 Hz, pour que le battement soit perçu. La différence entre les deux fréquences doit être faible (inférieure à 30 Hz) pour que l’effet se produise, sinon les deux tons seront entendus séparément et aucun battement ne sera perçu.

C’est immensément plus clair! En gros, ce sont deux sons projetés dans chaque oreille, et qui ont une fréquence très peu différente; la différence donne la fréquence du battement binaural, et donc son effet sur le psychisme qui interprétera alors les sons comme un battement, comme séparé, et essayera de réagir en fonction de celui-ci !!! Vous allez me demander: « Mais donc, on peut obtenir tous les états d’esprit, avec cette science? ». Je vous répondrai: Oui! Et c’est ce qui m’intéresse. On peut susciter le sommeil, la méditation, le rêve, la sensation d’être drogué à la cocaïne, l’orgasme, le bonheur, la concentration, le rêve lucide (rêver consciemment) tout, tout! Il existe quatre intervalles de fréquences:

Bêta: C’est la concentration mentale sur l’extérieur. (13 à 39 Hz)
Alpha: Pareil, mais sur l’intérieur (souvenirs). (7 à 13 Hz)
Theta: Tout ce qui est en rapport avec le rêve, lorsque votre esprit divague, même le jour. Relaxation, intuition, etc. (4 à 7 Hz)
Delta: Sommeil profond, coma, EMI (expérience de mort imminente: désincarnation), méditation profonde. Rapport direct avec les endomorphines, par exemple. Peut être utile durant un concert Live pour extasier la foule. (<4 Hz)

Il existe deux rangs méconnus, et pourtant assez utiles:

Gamma: Optimisation du psychisme. (> 30Hz)
Mu: Complètement inutile après la période infantile, c’est plutôt pour les neurones, afin d’éviter l’autisme. Je n’en parlerai pas ici. (Même rang que l’Alpha)

La fréquence doit être le plus bas possible, mais la différence doit être plausible. Les basses fréquences ont l’atout de vibrer, donc un effet de répercussion dans le corps physique, elles sont donc sin equa non à toute opération psychique par les battements binauraux-dits. Cependant, je vous mets en garde: Les battements binauraux dans la rangée Bêta, en excès, peuvent susciter des réactions secondaires: Paranoïa, anxiété, problème de sommeil. Ce sont des ondes excitantes qui peuvent affecter temporairement le psychisme. De manière plus générale, les ondes pures n’ayant aucune interruption, elles peuvent endommager l’oreille interne, tout comme tout autre musique! Quant aux autres ondes, je ne crois pas que l’abus soit néfaste. Mais comme toute chose (surtout bonne), il ne faut pas en abuser. En cas de contraction de psychose ou de schizophrénie, je vous déconseille fortement de pratiquer les ondes binaurales; elles amplifieront les effets de la maladie en question.

Reprenons, imaginons que nous prenions a comme fréquence de base pour l’écouteur gauche, n’importe laquelle, du moment qu’elle est inférieure à 1KHz (1.000 Hz). L’écouteur droit aura pour fréquence b. Suivant l’opération arithmétique:

b = a – x

x égale la fréquence binaurale voulue en fonction du rang choisi. Pour créer votre propre onde binaurale, je vous conseille de choisir AudaCity. Dans les menus: Générer > Son, entrez dans la fréquence une de votre choix. Réitérez l’opération, sauf que vous ajouterez ou soustraierez une certaine fréquence (inspirez-vous du tableau ci-dessous) afin d’obtenir le battement binaural voulu. Choisissez la durée voulue, généralement 4 minutes. Essayez d’aligner les deux bandes avec l’outil dans la barre d’outils en forme de: ◄─►. Puis sur la bande la plus haute, cliquez sur le sorte de bouton en haut, à droite de la croix. Un menu apparaît: cliquez sur: Joindre en piste stéréo. Vous avez votre battement binaural de fini! Cliquez alors sur le menu Fichier > Exporter, choisissez le nom et le format, enregistrez, patientez, vous avez alors votre propre battement binaural, à emporter sur USB, à uploader sur Youtube, etc. Mais ceci n’est qu’un exemple.
Évidemment, il y a des sous-effectifs. Autrement dit, des effets différents, selon certaines fréquences dans les rangs. J’ai trouvé ce tableau sur Youtube, je n’ai que traduit, et ne porterai aucune critique dessus; vous y croyez ou non, et tout commentaire portant là-dessus (pour ou contre) sera immédiatement supprimé sans préavis:

Theta:
•4.5 Hz – Conscience de méditation Tibétaine.
•4.9 Hz – Sommeil plus profond, relaxation.
•4.9 Hz – Introspection. Relaxation, méditation
•5 Hz – Réduit le temps de sommeil nécessaire. Theta remplace le besoin pour un sommeil étendu.
•5.35 Hz – Respiration plus paisible.
•5.5 Hz – Intuition.
•6.5 Hz – Centre de la fréquence Theta. Activate le lobe fonctal créatif.
•7.5 Hz – Inspire pour l’art. Résolution de problèmes: Plus faciles à intercepter.
•7.83 Hz – Revitalisation.
•3 – 8 Hz – Rêve lucide, relaxation, méditation. Mémoire optimisée, créativité, imagination.
•4 – 7 Hz – Méditation profonde, paix intérieure, apaise les émotions. Baisse la fatigue mentale (mais rien ne vaut dormir la nuit!).

Delta:
•0.5 Hz – Relaxation, résoud maux de tête.
•0.5 – 1.5 Hz – Douleurs artificielles: Libération d’endomorphines.
•0.9 Hz – Sensation d’euphorie (utile pour les Live)
•1 Hz – Sensation de bien-être.
•2.5 Hz – Production d’endogène
•3.4 Hz – Peut aider le sommeil réparateur.
•3.5 Hz – Sensation d’unité universelle. Regénération de l’être.
•3.9 Hz – Renouvellement personnel. Conscience intérieure.
•4.0 Hz – Libération d’enképhaline. Tue le stress et la douleur. Mémoire (palier troubles de reconnaissance).
•1 – 3 Hz – Relaxation, sommeil réparateur. Paix.

J’avoue cependant avoir écouté des battements binauraux qui devaient susciter le rêve lucide. Le lendemain, j’en ai eu un, et j’étais entièrement conscient, dedans…! C’était fabuleux. Croie qui veut, après tout.

Enfin! J’en parle, car j’ai envie de tirer profit de ces ondes afin de susciter les états d’esprit voulus dans certaines pistes. Ou comme dans les concerts Live, susciter l’euphorie grâce à l’onde Delta cadencée à 0,9 Hz chez le public, qui n’attend que ça (et en raffole). Ce serait un renouveau du monde musical que de serrer la main de celle de la méditation, et de l’électroencéphalographie. Intégrer des ondes pures, ou assembler de manière méthodique à un thème musical serait une pure folie pour certains, une inovation pour d’autres!

Cordialement,
avant-gardiste

« Ladies and gentleman, we are The Police, and we’re back! »
(Sting at « 49th Grammy Awards 2007″)

 


Titre: Reggatta de Blanc
Date de sortie: 1979
Type: LP
Genre: Fusion, rock punk
Membres: Sting, Andy Summers, Stewart Copeland
Pistes: 11
Tracklist:

Face 1
1.Message in a Bottle (Sting) 4:51
2.Reggatta de Blanc (Stewart Copeland, Andy Summers, Sting) 3:06
3.It’s Alright for You (Copeland, Sting) 3:13
4.Bring On The Night (Sting) 4:16
5.Deathwish (Copeland, Summers, Sting) 4:13

Face 2
1.Walking on the Moon (Sting) 5:02
2.On Any Other Day (Copeland) 2:57
3.The Bed’s Too Big Without You (Sting) 4:26
4.Contact (Copeland) 2:38
5.Does Everyone Stare (Copeland) 3:52
6.No Time This Time (Sting) 3:17

Éditeur: A&M Records

The Police est un des rares groupes ayant dégagé le plus de réputation en un laps de temps minime. Ils ont rallié les tendances Punk (New Wave) avec le Reggae, voire le Jazz. Venant du Royaume-Uni, The Police est classé 70ème meilleur groupe de tous les temps sur 100, selon le magazine Rolling Stone. En gros, c’est un incontournable que je me permets de publier ici! Leur musique est relativement analytique, ce qui ne me gêne pas davantage. Je fais ici un exposé de leur album le plus répandu, Reggatta de Blanc, incluant leurs MUSTS en matière de titres. Le groupe a d’ailleurs vu passer Henri Padovani, un guitariste français! Mais il fut vite remplacé par Andy Summers.

Voilà, voilà! Ayant eu un chemin plutôt complexe, ce groupe nous a concocté de vraies perles. Par exemple, avec une basse, une batterie, deux guitares électriques et quelques retouchages synthétiques, voilà une bombe: le titre Walking On The Moon. On a ici le concept de The Police. Voici une vidéo, régie par VEVO :

Ce groupe est pour moi un groupe qui a su vivre avec son temps, tout en pouvant rallier des genres totalement différents, ce qui ne se faisait pas beaucoup à l’époque. Ils l’ont osé et ça a porté ses fruits ! Bien plus que tout autre avant-gardiste comme Scott Walker; mais Walker a fait un alliage trop improbable (Classique et rock, avec une touche de psychédélique), ainsi qu’un coming un peu tardif. C’était à la fois trop tôt, et trop tard! Et surtout, Walker était un crooner. Pas un rocker « psychédélique » avant-gardiste, voire aujourd’hui un gothique comme il le laisse croire.

Note personnelle : ★★★★★ (Très bien)

[Album] Scott Walker – The Drift

Titre: The Drift
Date de sortie: 2006
Type: Album CD
Genre: Ambiant gothique, bruitiste, rock expérimental « mutant », avant-garde
Membres: Scott Walker, Hugh Burns, Ian Thomas, Mark Warman, Philip Sheppard, Alasdair Malloy, John Giblin, Steve Pearce, Peter Walsh, Andrew Cronshaw, James Stevenson, Brian Gascoigne, Thomas Bowes, Vanessa Contenay-Quinones, Beverly Foster, Pete Long, Rohan Onraet, Lucy Painter, Rebecca Painter, Ralph Warman, Derek Watkins
Pistes: 10
Tracklist:
1. Cossacks are (4:32)
2. Clara (12:43)
3. Jesse (6:28)
4. Jolson and Jones (7:45)
5. Cue (10:27)
6. Hand Me Ups (5:49)
7. Buzzers (6:39)
8. Psoriatic (5:51)
9. The Escape (5:18)
10. A Lover Loves (3:11)
Éditeur: 4AD Record Label

Dans la série noire de l’avant-garde, je voudrais The Drift. Scott Walker n’est, effectivement, définitivement plus le crooner que nous connaissions il y a bien longtemps (durant les 70’s). Misogynie? Isolation? Sans doute, car notre bon vieux Noel Scott Engel, connu pour son caractère ombrageux, est sans doute atteint de cyclothymie (Ce qui lui vaut son caractère reclu)…
Enfin! Encore une fois onze années après son dernier opus Tilt, Walker nous sort un album des plus ambigus que personne n’a jamais conceptionné sur notre basse planète; encore pire que ses dernières oeuvres… Justement: dans cet album, il est question de la planète bleue, ou plutôt de ses occupants… The Drift met en scène (disons-le honnêtement…) l’horreur de l’humanité durant le siècle dernier. Au programme, plusieurs menues sonorités mélangées à un thème musical des plus ambigus. Des atmosphères dantesques, et des voix infâmes à faire tourner en bourrique n’importe quel premier venu: un âne-humain, des cris bizarroïdes aigus, et Donald Duck (oui, notre cher canard, qui prend ici des tournures plutôt déplaisantes).
Ce concentré d’angoisse vous fera donc découvrir les traces les plus boueuses du genre humain. L’analyse de cet album semble des plus improbable : la complexité peut en effet rebuter, surtout lors des premières écoutes, l’auditeur. De plus, vos sens sont confondus durant toute la session, ce qui ne facilite pas non plus la tâche. Cependant, les pistes sont très parlantes. Je me souviens avoir fait écouter à une amie, et elle avait directement ressenti le sujet de The Drift (l’humanité en outre). Vous voyez, nul besoin d’images, vidéos (Même si la piste Jesse a son propre clip), tout est dit dans les pistes, et c’est vous qui reconstituez par l’imaginaire.

L’album commence par Cossacks Are. Il est effectivement question des cosaques, bataillons soviets chargés de missions plutôt propices à la mort… L’introduction est plutôt explicite. On a l’impression d’entrer dans une quatrième dimension, celle de l’inconnu, qui nous fait découvrir par des expérimentations les plus abominables (On ne reconnaîtrait plus rien dans cet album, car rien n’est à sa place!) des paysages dépravés. Les dernières traces de vie de notre planète. Puis vous êtes par la suite projetés de piste en piste, ou plutôt de scène en scène, devrais-je dire, pour admirer les scénarios les plus nihilistes que nul n’a jamais créé.
Néenmoins, c’est le reflet de la réalité… Consumérisme, individualisme, pollution, guerres et famine (Comme dans Jesse: « Famine is a tall, tall, tower… Left in the dark night… »), c’est la dérive de l’humanité que nous avons là… Il n’y a donc pas plus vrai. Puis nous avons comme dit plus haut, des atmosphères plus ou moins musicales avec des sons étranges que l’on côtoie, sans trop savoir ce que c’est… Même qu’on s’attend à entendre surgir des sons, alors qu’il n’en est rien… À l’inverse, d’autres sonorités surgissent alors que l’on ne s’y attendait pas. L’effet est renversant.

À noter que si vous décelez des tons parodiques dans The Drift, c’est tout-à-fait plausible. Le degré est porté à son paroxysme dans Clara, une sorte de soupe de mélodies corrompues qui fusent de toute part affichant un désespoir et un néant monstre. C’est une desctruction de ses propres oeuvres qu’il affiche ici, à l’intérieur de cet album. Jesse est quant à lui une sorte de psaume en l’honneur à Jesse Presley, oui! Le frère de Elvis Presley, qui est mort très jeune. La chanson est une parodie d’un tube d’Elvis Presley, qui dégrade le thème musical jusqu’à complète érosion de la musique initiale, pour n’obtenir que deux accords pour l’unique guitare électrique, plus deux pour la basse (le titre vous paraîtra clinquant si vous l’écoutez juste après Jesse). Une sorte de vide énoncé, qui vous fera ensuite découvrir des voix confuses venant d’on ne sait où… À la fin, nous avons même Donald Duck, affiché ici en une créature immonde repoussant les limites de l’infâmie en vous harponnant d’apostrophes incompréhensibles. A Lover Loves est la conclusion de l’album où Walker reprend sa combinaison mitée de crooner. Cet album, d’ailleurs, soit vous l’adorez, soit vous le haïssez jusqu’au plus haut point. Personnellement, je l’adore. Malgré son ton arriviste, il domine largement toutes les expérimentations, et même tous les musiciens actuels.
Dans un interview, j’ai pu déceler que certaines pistes chaotiques comme Cue sont constituées de trois choeurs de musiciens séparés puis assemblés. C’est ceci qui donne cette atmosphère infâme.

Voilà, Scott Walker a fait une pure merveille. Ni trop, ni pas assez. Il a justement dosé sans exagérer, ni lésiner! Ce qui donne un aspect vide mais si riche à l’album, concluant plutôt naïvement (volontairement) sur A Lover Loves, où Scott semble nous sussurrer, à la fin: « Escape! » (« Fuis! »). Nul besoin de reprendre l’album pour un film, car c’est un film à part entière; avec ses tragédies, ses coups de gueule, ses trains à vapeur soporifique et ses coins obscurs avec une fin plutôt défaitiste, mais lucide… Savourez ce festin abondant de sonorités bizarres, certes, mais avec modération, car:

Attention, ne pas écouter cet album trop souvent, il devient rapidement obsédant. De plus, il convient de ne pas l’écouter durant des périodes d’angoisse/dépression.
J’ajouterai qu’après écoute, ne vous étonnez pas que cet album puisse ternir votre journée.

Note personnelle: ★★★★★ (Hors du commun, simplement ahurissant…) [5/5]