Je sais que personne ne lira ce post car mon blog est un blog du néant, et seuls quelques réactionnaires l’ont visité jusqu’ici, et ont gentiment répondu à l’un de mes posts. Mais c’est pas grave, car ça fait tourner le blog. Donc, dans ce post, j’aimerais parler à Ben Reeves, ici absent. C’est un mec qui se filme en train de se nourrir de tout et de n’importe quoi. On pourrait le soupçonner de pica, mais lisez plus bas pour voir son réel problème. Voilà, mon cher Ben Reeves, cher écolier originaire du Royaume-Uni, tu es méprisable. Je t’ai connu grâce au podcast « What The Cut », qui m’a permis de voir ta prestance avec tes histoires de cigarettes et tout, mais c’est pas là où je veux en venir.

Tu bouffes n’importe quoi. Pas de n’importe quoi. N’IMPORTE QUOI TOUT COURT. Mais pourquoi? Tu proclames te tuer lentement en avalant des néons, des cactus, de la vaseline, alors que de l’autre côté de l’Atlantique des millions de gens meurent de la Junk food (la malbouffe, un truc censé être comestible, et qui plus est, mangé par une grande partie de la population). Alors si tu veux vraiment te flinguer la santé, commence par là. Tu es ridicule à bouffer tout cela !

Au lieu de blaguer en mangeant n’importe quoi, tu devrais sortir de ton complexe de bourgeois mondialisé, qui se plaint d’un système raté (oui, c’est sûr il est raté). J’ignore combien les gens qui t’entourent sont malsains, et acceptent de te filmer, mais tes petits costumes taillés dans la haute couture de Londres m’inspirent une seule chose: l’humain donne vraiment tout son potentiel lorsqu’il s’agit de se foutre en l’air. Tu pleures devant tes fans en disant « Oh my gawd, la vie est tellement ingrate », puis dès que le moindre petit journal Britannique accepte d’afficher ta condition larvaire dans un article minuscule, dans un coin de page, tu te mets à sautiller de joie comme si ta rédemption était venue. Et quand tu seras vieux, tu diras quoi à tes petits-enfants? « Oh, mes enfants si vous saviez. Durant toute ma vie, j’ai mangé des cochonneries, et une fois, une seule, un journal a accepté d’entendre parler de moi, et a même fait un article à mon effigie! Je suis tellement fier de tout ce que j’ai accompli sur Terre. Saint-Pierre va certainement m’ouvrir les portes du paradis pour tout ce que j’ai fait. »

Après tout, je connais pas ta vraie vie. Mais si tu veux, continue de poster ces vidéos de toi en train de gerber sur des jolis costumes. Sur ce, bon appétit, de France!

 

I know nobody will read this post because my blog is a blog of nothingness only few reactionaries have visited so far, and even kindly answered. Thanks to them. This helps my blog running. I want to talk to Ben Reeves, who isn’t here. He’s a guy who eats whatever he thinks would be epic filming. Some might think he’s just somewhat nut, or has pica disease. But that’s not the case, read further to learn why. So, my dear Ben Reeves, you’re despicable. Firstly, the « What the cut » podcast allowed me to know about your existence with your stories of chewing cigarettes and all, but this is not where I’m coming from.

You chow anything. Not anything you like. SIMPLY ANYTHING. But why ? During a video, you proclaim you kill yourself slowly by puffing neons, cactii, Vaseline, so that in fact, on the other side of the Atlantic ocean millions of people die from Junk food (something supposed to be edible though, and even eaten by nearly the entire population). So if you really wanna kill your health, it begins there. You are ridiculous to eat it all.

Instead of joking about eating anything, you should leave your mondialized bourgeois mind complex, who complains about a messed up political system (yes, it sure is, though). I don’t know how your entourage is unwholesome enough to encourage you to be filmed, but your funny little costume trimmed in high London fashion inspire me one thing: The human being really gives its full potential to get self-destroyed, otherwise when they do it good they only fail and wonder why. Then you cry in front of your fans, thinks like « Oh my Gawd, life is so hard. » and whenever a random journal talks about you, in a page corner, you jump in all directions, as if you got redempted. What are you gonna say when you are with your grandchildren? « Oh, boys. If only you were here. I was eating unhealthy things all my life long, and once, just once, a journal talked about me. I’m so proud about what I’ve done in life. Saint-Peter will sure open the Heaven doors for me. » After all, I don’t know your real life. But sure you can continue allowing your bulliers to film you again, or whatever-they-are, and continue puking on your neat costumes.

So, good appetite, from France !

Publicités