Je sais que le temps est à l’orage, pour la musique, mais là c’est plutôt un cataclysme… Je parle évidemment du phénomène du moment! Anna de Greg Abek… Vous le connaissez, cet homme, n’est-il pas? …………

Hum… Ok, vous ne le connaissez pas. Eh bien, rassurez-vous, car personne ne le connaît, et pourtant croyez-moi, ça vaut le coup de gâcher cinq précieuses minutes de notre précieux temps pour visionner ce clip aussi profond et sensé qu’un film de Morsay.

GREG ABEK – ANNA (ARENT)

Je m’en vais de ce pas vous résumer l’histoire! Prêts? Vous n’allez pas en revenir, l’émotion est au rendez-vous.

Alors voilà: Premièrement, on a le droit à une intro qui se donne des airs de prologue de la série Lost. J’aurais qu’une chose à dire: non, non, ça me dérange pas, mais bo**el, c’est un CLIP MUSICAL !!! Mais ce n’est pas un putain de teaser de film Américain ! Et puis, préciser le lieu du clip, domaine du cheval Cabré à Bernos Beaulac, ça confirme tout le côté ridicule de l’introduction. Je suis caustique. Certes. J’aime ça. Sans l’ombre d’un chouilla de doute. Mais là c’est pas pareil, ça pète aux yeux, le ridicule se montre de lui-même. Et ce ridicule, il tue (de rire).

Passons à l’histoire, l’intrigue du clip. Le personnage principal, un psychotique pris d’hallucinations fréquentes, et particulièrement maniaque des bagnoles (bravo le cliché) comme les Renault 5 en arrière-plan, descend d’une de ses merveilleuses automobiles, il ouvre la porte de sa maison, et se sent subitement caressé par une péripathéticienne sur les bords. Il se retourne, mais personne. Bon, il ouvre et rentre dans la maison par la porte-fenêtre de sa veranda (Mouais, la prochaine fois oublie pas les clefs de la porte principale). Il jette les clefs sur la table, elles glissent sur le bord, avant de tomber par terre… Quelle vie palpitante, ce doit être le truc le plus MOUVEMENTÉ du clip alors retenez-le bien.

Passage sans transition à une séquence de lui, en train de déboucher un spiritueux pour trouver la solution à ses hallucinations dans l’alcool. D’ailleurs, pendant cette séquence, on voit le geste répété en boucle comme dans une Youtube Poop. Je vois pas l’intérêt, ça doit être un truc pour faire fashion. Ok! Plans en contre-plongée de lui sur un ciel bleu en train de chanter comme Katy Perry, mêmes mimiques. Il boit un verre, deux verres, trois… Commande une pizza. Sauf que, bien bourré, il se pieute. Et c’est là que commencent des rêves pseudo-érotiques sordides où il se voit encore avec Anna (en vrai nommée Caroline Tudeau Roechich), fille de ses rêves nocturnes (et plus ou moins diurnes). Il l’implore sans cesse pendant tout le clip. Voilà, il rêve. Un rêve profond en sens et en intérêt: il joue au billard avec elle, et en profite pour retirer sa chemise (curieux endroit pour se faire une gonzesse…). Il fait des parties de domination, etc. D’ailleurs, le saviez-vous, la version censurée du clip a une séquence en moins! Non, pas la séquence où elle lui passe la cuisse sur l’épaule pour lui foutre ses hauts-talons au visage, non, pas à cause d’une scène pornographique lambda… C’est la scène où on voit Greg torse-nu (quand il retire sa chemise au rabais). En fait, il est plutôt question d’un passage d’horreur, concrètement. ^^ Roh ok je retire ce que j’ai dit, c’était trop facile comme blague !

Et c’est là que ça se complique, Greg doit avoir des problèmes de perception de la réalité: il se rêve en train d’avoir des hallucinations! Moi j’vous dis, c’est vraiment une copie d’Inception. Un rêve dans un rêve.

Fais gaffe Greg, encore deux étages, et tu vas entrer dans la dimension des Limbes! (Avis du rédacteur)

Bon, seconde partie du rêve: ses envies les plus folles s’expriment à travers ses rêves… Des fantasmes qui pourraient surgir dans n’importe quel rêve amoureux. Comme danser torse-nu avec Anna, l’inviter dans un parc d’attraction, la faire voltiger dans ses bras, faire le poirier dans un abreuvoir, lui dire qu’il l’aime, etc. Et même faire de la balançoire… Pas sûr pour le dernier, en fait, à cause du clip en contre-plongée qui entrecoupe, on ne sait plus si on est dans la réalité, dans son rêve, ou dans ses hallucinations, ou dans les hallucinations de son r… AAAAAAAAHHH !!! 😮

Bref, devinez la fin du clip ??! Je vous l’donne en au-delà des neuf milleAnna (Oui! Celle de ses rêves!) se ramène en personne, et lui livre sa pizza! Puis il la reconnaît, et après avoir simulé un air surpris très mal joué, elle va gambader dans les champs (sans broncher) avec lui, avant qu’il se gaufre héroïquement au sol. Un véritable Hercule. Sérieux, je serais une livreuse de pizza, je prendrais mes jambes à mon cou, si on me demande de gambader dans un pré après m’avoir embrassé.

… Surtout si c’est pour me rouler une pelle ensuite.

Remarquez, sait-on jamais… Peut-être n’était-ce qu’un rêve?

Bon c’est pas tout ça, faut que je fustige d’autres soupeux, alors à la prochaine, les amis !
Avgardisme

 

 

 

 

Et c’est ainsi que cet article s’achève… Voilà Anna et Greg réunis dans le plus beau et authentique des rêves: l’amour! Ils furent heureux, et eurent beaucoup d’enfants schizophrènes (environ 3 enfants sur 4, le dernier était presque indemne, juste atteint du syndrôme de Gilles de la Tourette). Pour éviter cela, je vous invite à votre tour à ne pas vous initier dans la consommation de stupéfiants, surtout lors de la gestation.

Publicités